Laurent Bernelas - Pourquoi mettre en place un baromètre social ?
 
06 novembre 2012

Pourquoi mettre en place un baromètre social ?


Par Laurent Bernelas, Directeur de l’activité Corporate & Management d’OpinionWay



Une vision complète et indépendante du climat social

Les DRH disposent de nombreux outils de veille du climat social : indicateurs quantitatifs (absentéisme, turn over, etc.), remontées syndicales et écoute du management de proximité. Pour autant, si ces sources d’information sont indispensables à une bonne vision du climat social de son entreprise, elles ne permettent pas toujours d’avoir une vision complète et indépendante du ressenti et des aspirations des salariés.

En ce sens, on observe, pour des raisons très diverses, des écarts entre la perception des dirigeants et celle des salariés à l'égard du climat social dans leur entreprise. A titre d’exemple, 61% des salariés jugent qu’il y a un bon climat social dans leur entreprise. Ce score monte à 92% pour les chefs d’entreprise (enquête LabRH / OpinionWay, 2012). Si la réalité est certainement à la croisée des deux perceptions, ces scores témoignent cependant de la nécessité d’une source neutre et indépendante dans la gamme des outils d’information des dirigeants et DRH.

Via son questionnement anonyme et dans la mesure où il est réalisé par un tiers indépendant, le baromètre social permet donc, sans parti pris, d’aborder sereinement des problématiques touchant au quotidien et au vécu des salariés sans crainte pour ces derniers de jugement ou de sanction. Ainsi il permet de disposer d’un discours véritable et de quantifier la réalité des postures internes sur des sujets tels que le bien-être, les risques psychosociaux, le management, la perception de la politique RH, l’adhésion à la stratégie d’entreprise ou l’information interne.


Une évaluation de la performance sociale et des actions mises en place

Par ailleurs, au-delà de la photographie à un moment donné, la récurrence de ce type d’étude (la logique barométrique) et donc l’analyse de l’évolution des scores permet d’évaluer dans la durée l’impact des actions mises en place sur le plan social.


Un besoin accru par un contexte social difficile

La dégradation du contexte économique et social, les difficultés pour les salariés à changer d’emploi s’ils le souhaitent et la mise en lumière par les médias d’inégalités croissantes au sein des entreprises sont autant d’éléments qui incitent également à une radicalisation des postures et des discours au sein des organisations.

Le besoin de concertation et d’écoute au sein des entreprises n’a donc jamais été aussi fort : près d’un salarié français sur deux (45%) se montre pessimiste sur l’évolution de ses conditions de travail dans les prochains mois et seuls 30% estiment qu’ils pourraient retrouver un emploi équivalent au leur s’ils venaient à le perdre (Enquête LabRH OpinionWay, octobre 2012).


Un moment de dialogue pour mieux agir

Enfin - et c’est sans doute un des éléments les plus importants - au-delà de ses enseignements, la mise en place d’un baromètre social crée un moment de dialogue privilégié au sein de l’entreprise. En associant les différentes parties prenantes (syndicats, management de proximité, direction et collaborateurs) à la démarche, ce type d’enquête permet de poser les bases d’une vision commune du climat social de l’entreprise, nécessaire à la mise en place de tout plan d’action.






Laurent Bernelas est Directeur de l’activité Corporate & Management d’OpinionWay. Titulaire d’un DESS MEEC (Métier des Etudes Economiques et du Conseil) et d’une Maitrise d’économie de l’Université Paris VII – Denis Diderot. Directeur d’activité au sein d’OpinionWay, il a notamment développé les études d’image des entreprises et institutions ainsi que les enquêtes internes auprès de salariés. Dans ce cadre, il anime notamment le LabRH, une interface Web accessible à tous, conçue comme un blog dédié aux Ressources Humaines qui a pour objectif d’apporter sa pierre aux débats sur la vie des salariés et leur bien-être au travail.




 

 

 

 

 

WCZYTYWANIE
^ Haut de page